entete Espace B

   

Espace B

Lionel Vinche

Bestiaire

1965 - 2018

 

Exposition

du 6 au 21 octobre 2018

samedi et dimanche
      de 14 à 18h
ou sur rendez-vous

 

La presse en parle:

Collect AAA

RTBF Musiq3

 
Jeune homme assis avec son chien
29,5 x 21 cm - 1986

 
Il s'interroge
27,5 x 21,5 cm - 1974

Lorsqu'on prépare une nouvelle exposition d'un artiste tel que Lionel Vinche, qui a déjà tant à son actif, on ne peut que souhaiter faire découvrir son travail sous un angle neuf !

En y réfléchissant, ce qui est là sous nos yeux depuis toujours, me sauta aux yeux !

Les animaux, oui les animaux et leur constante présence. Nains, géants, humanisés ou non, l'homme en prenant parfois les caractéristiques. Ce propos méritait une approche plus pointue.

Cette ligne de conduite définie, nous voilà, Lionel Vinche et moi-même, penchés sur des cartons exhumés des soupentes de l'atelier où sommeillaient, depuis près de 50 ans pour certains, les trésors dont on le sait capable. On s'en souviendra d'autant mieux que la dispersion de la collection de Thomas Neirynck, il y a quelques années, a permis de redécouvrir des chefs-d'oeuvre dont se sont emparés collectionneurs et marchands.

Lionel Vinche aime à dire « C'est ma main qui fait le dessin avec son propre langage ». Se refusant à formuler une raison sur cette présence animalière si fréquente, il avoue cependant trouver en l'animal une innocence, une pureté plus réelle que chez l'homme.

L'artiste est passé jeune des planches du théâtre aux observations des planches du théâtre de la vie !

S'il n'est pas un homme de discours, son regard sur la nature humaine en sage et philosophe qu'il est, il nous la restitue au travers du miroir sans tain de son dessin et de sa peinture. Si son monde peut sembler dans un premier temps anodin ou naïf, ses chiens, chats, oiseaux, ânes, éléphants, poissons/sirènes... évoquent une nostalgie d'un paradis perdu où l'homme et l'animal cohabitent dans une harmonie du grand jardin de la terre.

Jouant sur le mimétisme dans un aller-retour de l'un vers l'autre, une certaine équivoque ; l'homme et l'animal s'approprient mutuellement leurs qualités et défauts. Pour Lionel Vinche, l'homme est un mammifère qui oublie parfois la raison pour laisser émerger son instinct et ses pulsions. En parallèle, dans l'oeuvre de l'artiste, l'homme a souvent une tendresse (une compassion ?) pour l'animal. Lionel Vinche aime tout particulièrement les animaux à grandes oreilles. Ecoutent-ils mieux les bruits du monde qu'il nous renvoie dans chaque création ? L'artiste aime les dessiner car leur forme donne présence et lumière.

On peut se permettre de penser que toute l'oeuvre de Lionel Vinche est autobiographique. Il s'y représente soit comme un animal, soit comme l'un des personnages. Avec pudeur et discrétion, il se raconte, il nous raconte. La sagesse de son observation, il la dissimule parfois sous les traits de son double : un psychiatre, un psychologue ou un ventriloque (qui dit sans dire !). Ce qui aurait tendance à appuyer cette analyse est confirmée par les textes qui accompagnent son travail.

 
Femme menacee par un oiseau
12 x 25 cm - 1980

Le monde végétal occupe peu de place dans son univers. Tout tourne autour de l'humain et de l'animal dans des lieux habités, visités ou imaginés par lui, et ce, depuis le début de sa carrière. Peintre figuratif, il ne s'attache pas à la justesse de la représentation académique mais bien à rendre visible les sensations, le mouvement, la profondeur... par des jeux de traits et courbes en noir et blanc ou en couleurs. Tout support même inattendu est bon et permet un défi.

Il avoue que les 2 artistes qui l'ont le plus influencé sont David Hockney et Picasso.

Lors de cette exposition, l'accrochage offrira un pêle-mêle d'oeuvres sur papier non marouflées et des toiles sans châssis avec pour seul mot d'ordre la présence animalière et le souhait que ces nombreuses oeuvres aillent enchanter de nouveaux lieux !

Inclassable et modeste, Lionel Vinche est un artiste dont les oeuvres font partie de très nombreuses collections privées et publiques belges et étrangères. Elles appartiennent également à des musées belges (Louvain-la-Neuve, Tournai, Wittockiana...) et étrangers (Buenos Aires...) et à la Fondation Roi Baudouin (dépôt au BAM de Mons). Il a collaboré avec de nombreux auteurs, poètes et éditeurs de prestige et renom.

Chantal Bauwens
Glabais, août 2018


 
Ecouter la conversation
24 x 18 cm - 2008
               
 
Le chien du pigreon noir
36 x 27 cm - 1982


Curriculum

  
© Espace B asbl